Les assemblages de briques

Un mur en briques est constitué d'une superposition de couches, appelée rangées, solidarisées par du mortier. L'assemblage, qui est la disposition des briques, consiste à ne jamais aligner les joints de deux rangées superposées. La charge du mur se trouve ainsi répartie sur toute sa longueur, assurant sa résistance et sa stabilité.
Vous trouverez ci-desous, les trois types d'assemblages les plus couramment employés pour les murs.

Assemblage régulier
On l'emploie pour les murs pleins ayant l'épaisseur d'une seule brique, et pour chacune des doubles parois, lesquelles sont alors "harpées" (réunies) par des entretoises. Toutes les briques sont posées bout à bout, dans le sens de la longueur. Pour assurer le décalage des joints verticaux d'un mur droit, chaque rangée se termine ou commence en alternance, par une demi-brique. Un angle se construit en alternant un départ de rangée en long avec un départ en boutisse (brique en travers). Comptez environ 60 briques au m2.

Assemblage anglais
Cet assemblage est formé de rangées alternant briques en long et en boutisse, dans un ordre lui-même alterné d'une rangée sur l'autre. Pour conserver l'alternance des joints, on place un mulot (demi-brique dans le sens de la longueur) avant la dernière brique placée en long, en retour d'angle. Comptez environ 120 briques au m2.

Assemblage flamand

Briques en long et paire de boutisse alternent dans chaque rangée. Le décalage des joints est assuré par des mulots, ajoutés dans une rangée sur deux. Comptez environ 120 briques au m2.

Astuce
Pour tenir compte des coupes et de la casse, majorez de 5 % le nombre de briques correspondant à l'assemblage choisi.