Le tableau de répartition

Tous les circuits électriques partent en se ramifiant des bornes de sortie du disjoncteur général. A chacune de ces ramificaions, correspond un coupe-circuit situé sur un tableau général dit de répartition. Chaque coupe-circuit a pour fonction d'interrompre la circulation du courant sur un circuit donné, de la même façon que le disjoncteur général agit sur l'ensemble de l'installation électrique. Leur calibrage doit être en rapport avec la puissance utilisée sur la ligne qu'ils contrôlent, donc avec la section des fils qu'ils protègent.

Dans une installation correcte, il est possible de raccorder jusqu'à 8 prises sur un même coupe-circuit. Les appareils à forte consommation quant à eux, doivent de préférence, être alimentés chacun par un circuit spécialisé de section suffisante puis raccordés au coupe-circuit correspondant à la section.

Les fusibles et les cartouches
Traditionnellement, les différents circuits d'une installation étaient contrôlés par une série de porte-fusibles à broches en porcelaine. Un fil à plomb reliant les deux broches avait pour mission d'assurer cette protection, en fondant sous l'effet d'une surchauffe du conducteur. Ceci interrompait immédiatement le circuit lorsqu'une anomalie se produisait. Ce système archaïque doit être au minimum remplacé par des coupe-circuit à cartouches calibrés ou bien,pour une protection optimale, par des disjoncteurs divisionnaires.

Les coupe-circuit à tabatière
On rencontre encore ce type de coupe-circuit souvent associé à des fils à enveloppe isolante textile, dans certeines installation vétustes, en particulier à la campagne. Ce genre de fusible doit impérativement être changé. Peu précis, il présente en plus l'inconvénient de contacts aléatoires, d'où un risque de grésillement ainsi que d'échauffement pouvant se révéler très dangereux.

Les coupe-circuit à cartouche
L'interruption du courant électrique est assuré par des cartouches qui sont de petits cylindres en céramique. Un filament placé à l'intérieur fond en cas de surcharge. La cartouche doit alors être remplacée. La longueur et le diamètre des cartouches varient en fonction de l'intensité maximale admise par le circuit. Il n'est donc pas possible d'introduire une cartouche sous-dimensionnée dans un logement correspondant à un ampérage supérieur au pouvoir de protection de la cartouche.

Sur les tableaux de répartition récents, les cartouches sont placées dans des porte-cartouche basculants ou à puits. Les cartouches ordinaires ne permetent pas de distinguer au prmier coup d'oeil celle qui a sauté de celles qui fonctionnenet encore. Préférez un modèle doté d'un témoin rouge qui indique le bon état de marche et qui disparaît si le fusible a sauté.

Les disjoncteurs divisionnaires
Un peitit disjoncteur, distinct du du disjoncteur général, est placé au départ de chaque circuit d'alimentation électrique sur le tableau de répartition. Il n'y a donc plus de fusibles à changer. En cas d'incident, seul le disjoncteur du circuit concerné se déclenche. Un simple coup d'oeil au tableau permet de le repérer. Il s'agit de celui dont le bouton est en position inverse des autres. ne fois le défaut éliminé il suffit de remettre le levier en place ou d'appuyer sur le bouton suivant le modèle. Ce système assure une sécurité parfaite.